Cette semaine, je… Cuisine !

Cette année, je…

Le dimanche, elle nous donne le verbe à utiliser durant la semaine, à nous ensuite de créer la phrase que nous désirons, selon nos possibilités, selon nos envies.
Cette phrase nous accompagnera durant toute la semaine et le but du jeu est de faire en sorte qu’elle se réalise au moins une fois.
Il est important de penser à de mini-résolutions bienveillantes, destinées à nous encourager à bâtir une spirale positive et active dans nos vies.


Cette semaine, je cuisine.

Dans cette maison, c’est moi qui cuisine 7 repas sur 10. Je suis pas une pro mais mes compétences suffisent à ne plus avoir faim après manger et a trouver ça plutôt bon.

Depuis que je suis avec le Chéri, il y a une règle simple : la viande rouge c’est lui qui la cuisine, les desserts c’est moi.

Bon mais du coup il a fallu trouver un truc à raconter quand même, hein. Surtout que depuis mon fiasco de noël j’ai laissé tombé toute cuisine un peu élaborée.

Je ne vous ai pas parlé du repas de noël ? ah !

Un petit repas en famille tout simple qui foire…

Gougères natures pour aller avec le fois gras, gougères au gruyère, saucisses cocktail entourées de pâte feuilletée et gâteaux apéros d’abord. Ensuite verrine avocat crevettes + bol de guacamole et chips. Du cerfs avec gratin de pomme de terres aux champignons en plat de résistance et une buche au chocolat en dessert. J’ai prévu de tout faire moi-même sauf la pâte feuilletée.

Mes gougères n’ont pas monté on aurait dit des blinis, les blanc en neige et le reste de la préparation de mousse au chocolat n’ont jamais voulu se mélanger, la génoise de la buche non plus, il y avait des gros grumeaux dans la pâte et a la cuisson ce fut une catastrophe. Et je ne parle pas de la crème au beurre ratée… même moi je pige pas comment c’est possible que rien ne se mélange à ce point là ! Jamais autant foiré de truc.

Le lendemain, je m’occupe de la brioche végan pour le repas avec ma sœur et pareil ! rien ne va, elle ne gonfle même pas pendant les 4h de pause !

J’en ai pleuré… Heureusement que c’est le chéri et sa mère qui ont préparé le plat principal ! :'(

Et au premier de l’an, nos amis sont venus et on a voulu faire une mayonnaise : foirée aussi !

Du coup je n’ai rien « cuisiné » depuis. alors j’avais un peu de stress quand j’ai décidé de faire des petits biscuits avec mon Tom.

Pour mettre toutes les chances de mon côté, j’ai choisi une recette sans œufs :

  • 250g de farine
  • 150g de beurre fondue
  • 4 cuillères ç soupe de sucre de canne roux (ici c’est « la poudre à Maurice » :D)
  • 1 pincée de sel
  • 2 cuillères à soupe d’eau

préparation :

Dans un saladier mettre la farine le sucre et le sel. Mélanger un peu et ajouter le beurre fondu avec une cuillère puis à la main. Quand il est bien incorporé, ajouter l’eau. malaxer jusqu’à avoir une jolie pâte homogène.

La pâte est friable, il faut plus l’écraser que la rouler (ou bien ajouter de la farine avant de passer le rouleau, sinon ça colle) mais les gâteaux sont délicieux.

C’est là que nous avons le plus rigolé Tom et moi.

Cette année je cuisine

 

Faire des formes avec les emporte pièces, malaxer la pâte, l’écraser et manger tous les petits bouts… bien plus drôle que jouer avec la pâte à modeler.

 

Une fois tout ça découpé, cuire 10/15 minutes à 180°C au four. (chez moi pour bien cuire c’est réglé sur le dessin « roti »…) Ne pas attendre qu’ils soient bruns pour les sortir du four.

Sur la photo il y en a peu parce qu’on a déjà presque tout mangé ! Ils sont trop bons 😀

Cette semaine je cuisine

 

5 Comments

  1. Zut pour ces péripéties à noel! Tu n’étais pas dans ta mauvaise période par hasard? Cela influe chez certaines pour la cuisine et notamment avec les oeufs et la mayo 😉
    Merci pour la recette, je vais la garder dans un coin pour les jours où on a envie de cuisiner mais pas d’oeufs!

Laisser un commentaire